Ta journée! Ton choix! Le décompte a commencé! J-21

J-21 avant le projet: « Ta journée! Ton choix! »

En attendant cette journée spéciale! Voici la bande annonce:

 

 

Publicités
Publié dans Non classé | 3 commentaires

Une journée pas comme les autres en préparation à GD

Pas de classes, pas d’horaires, pas de niveaux : c’est ce qui attend les élèves de GD lors de la journée du 7 mai. En exclusivité en Ontario, l’activité vise à impliquer tous les élèves de l’école, quel que soit leur âge et quel que soit leur niveau, dans une série de projets de groupe pluridisciplinaires.

L’organisation d’une telle journée nécessite plusieurs étapes :

-D’abord, avec l’aide des élèves, l’équipe pédagogique a élaboré une liste de thèmes correspondant à des intérêts variés, parmi lesquels tous devraient trouver leur bonheur (Voir document en annexe: Ta journée, ton choix)

-Une lettre a été rédigée et envoyée aux parents pour leur en expliquer le principe.

-Après qu’on leur aura présenté la journée dans une vidéo, les élèves choisiront à l’avance le projet qui les intéresse, grâce à un formulaire Google Form sur Internet. Le nombre d’élèves par groupe sera ainsi automatiquement limité à 10.

-Une rencontre préparatoire aura lieu par groupe une semaine avant le jour J afin que les participants réfléchissent à la façon dont ils veulent traiter leur thème et prévoient le matériel éventuellement nécessaire.

-Le 7 mai, tous seront prêts à se mettre au travail. Même si les projets sont définis par écrit au départ, les élèves auront toute flexibilité quant à la manière de les traiter et de présenter les résultats de leurs travaux. Ils pourront décider eux-mêmes de l’orientation du projet et de la façon de travailler ensemble.

-Les habiletés et les habitudes de travail seront évaluées par les enseignants à l’aide d’une grille adaptée à l’activité. (évaluations journée )

Pour en savoir plus sur le déroulement de la journée, suivez notre blogue! Un compte-rendu y sera bientôt publié.

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Des grilles d’évaluation adaptées aux élèves: évaluation de l’expression écrite en langues

On connaît les avantages des grilles d’évaluation: elles offrent une série explicites de critères qui guident à la fois le correcteur dans sa notation et l’élève dans son travail. Même si on peut leur trouver des défauts, les grilles d’évaluation sont pour l’instant non seulement un outil obligatoire en Ontario, mais surtout le seul que nous possédions en commun à l’échelle de la province. Malheureusement, les grilles toutes faites ne conviennent pas toujours à tout le monde, ni à toutes les activités.

 

Nous nous sommes intéressés en particulier aux activités d’expression écrite en cours de français. Plusieurs questions se posent face aux critères: il n’est en effet pas toujours possible de distinguer clairement “Habiletés de la pensée” et “Connaissance et compréhension” dans un récit (compréhension et habiletés de la pensée sont liées). On ne peut pas toujours reconnaître l’origine des erreurs: “Connaissance et compréhension” ou “Mise en application”? La règle de grammaire n’est-elle pas respectée parce que l’élève ne la connaît pas ou parce qu’il ne pense pas à l’appliquer dans un contexte précis?

Dans son ensemble, la rédaction d’un texte est un processus trop complexe pour rentrer dans des petites cases. Les élèves aussi le disent : les critères des grilles classiques ne sont pas toujours clairs pour eux et parfois trois ou quatre critères sont trop nombreux. Ils ont besoin d’une rétroaction simple et claire, qui utilise un vocabulaire qu’ils comprennent bien.

On le sait, il est important de déterminer et examiner les critères en collaboration avec les élèves avant la tâche. Dans ce cas, la reformuler sous forme de grille des quatre compétences n’est pas toujours idéal. Nous avons donc tenté des expériences.

 

Nos élèves et nous avons ainsi créé de nouvelles grilles pour les travaux d’expression écrite. Celles-ci rassemblent en une même case “Connaissance et compréhension” et “Habiletés de la pensée”, ce qui permet une notation plus simple et facile à comprendre pour les élèves. La composante “Communication” occupe une autre case, et c’est tout! (La mise en application est évaluée séparément, lors de travaux différents.) Ceci permet aussi de donner une valeur égale aux idées et à la communication, ce qui est souvent souhaitable dans les cas qui nous intéressent.

La formulation est simple et correspond au vocabulaire utilisé couramment en classe. Pour la classe de 10e année, on s’adresse directement à l’élève en employant le “tu”, ce qui peut être modifié pour les niveaux supérieurs. Les grilles ont été conçues directement dans la plateforme D2L ( https://csv.desire2learn.com/), mais auraient aussi bien pu être travaillées dans Word, par exemple.

Après expérimentation, selon les élèves, ces grilles sont plus simples à utiliser et plus claires. Elles ne dispensent évidemment pas les enseignants de commentaires précis et personnalisés pour chaque travail, et il ne faut pas oublier de rappeler aux élèves que ce sont des critères de base, mais que la grille ne peut pas rendre compte de tout!


Quelques exemples:
– Grille d’évaluation pour la nouvelle journalistique: http://goo.gl/CsCVL0
Grille d’évaluation pour le texte d’opinion: http://goo.gl/v2UPPG

 

 

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Cybercitoyenneté et responsabilités!

À Gabriel-Dumont, nous prenons la cybercitoyenneté très au sérieux et faisons tout pour que nos élèves développent leur pensée critique afin de prendre conscience des risques et responsabilités liées aux médias.
En classe de BTT (technologie des communications), les 9e année ont eu cette année la chance de vivre une expérience hors du commun grâce à l’activité “présente-moi ton ami virtuel”. Dans la classe de ICS (génie informatique), les élèves ont fait des recherches pour expliquer aux 7e et 8e années comment devenir un(e) cybercitoyen(ne) exemplaire.

“Présente-moi ton ami virtuel” est une activité qui a été développée par Mme Josée Bouchard. Elle est toute faite et prête à utiliser. Cette activité permet à l’élève de prendre conscience de l’impact des médias sociaux et de l’information qui est diffusée à travers le Web. L’élève est amené à comprendre que tout le monde peut avoir accés à son information personnelle s’il/elle ne se protège pas en se posant les bonnes questions telles que: – Est-ce utile de mettre cette information en ligne? – Ai-je bien réglé mes paramètres de sécurité? – Serais-je capable de dire cette phrase à cette personne face à face? – Ma grand-mère serait-elle choquée par le commentaire ou la photo que je vais mettre en ligne?Il s’agit d’abord de présenter les différents points importants de la cybercitoyenneté, d’amener des discussions de groupe sur des thèmes précis, comme par exemple:
– Comment protéger sa réputation en ligne?
– Qu’est-ce-que le “fouinage”?
– Qu’est ce que la fraude en ligne?
Connaissez-vous des exemples de fraudes en ligne? etc…

Finalement, chaque élève a présenté à ses camarades un Prezi montrant un portrait complet d’un d’entre eux établi à partir d’informations obtenues uniquement sur Internet et les médias sociaux. L’intention de l’exercice n’est pas de dénigrer ou d’humilier la personne mais plutôt de la surprendre et de l’amener à se questionner sur son empreinte numérique.

Dans la classe de ICS (génie informatique), les élèves ont eu la responsabilité de chercher des moyens efficaces pour devenir cybercitoyen(ne) exemplaire mais surtout pour améliorer leur sécurité en ligne. Ensuite, chaque groupe de 2 élèves du cours ICS a pu présenter le résultat de ses recherches à une classe de l’élémentaire. Nos jeunes ont écouté leurs aînés vraiment attentivement et ont amené beaucoup de bonnes questions et de belles discussions.

Ressources:
TEXTO
http://www.texted.ca/app/fr/home
SEXTO
http://www.webaverti.ca/french/sexual_risks_harm.html
http://www.commonsensemedia.org/talking-about-sexting (en anglais seulement)
CYBERINTIMIDATION
http://jeunessejecoute.ca/Teens/InfoBooth/Bullying/Cyberbullying.aspx?lang=fr-ca
http://deal.org/fr/the-knowzone/internet-safety/cyberbullying/
http://www.cyberbullying.ca (en anglais seulement)
SÉCURITÉ SUR INTERNET
http://www.webaverti.ca
http://www.habilomedias.ca/

Documents d’appui pour réaliser l’activité « présente-moi ton ami virtuel » en salle de classe:
Protéger votre réputation en ligne
Atelier – «Présente-moi ton ami virtuel»
9-12_notes_f
3.1 CONSEILS – Protéger votre réputation en ligne

 

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Mathématiques: virage vers les centres d’apprentissage…

Ce mois-ci, nos enseignants de mathématiques ont mis en place avec succès de nouveaux centres d’apprentissage dans le domaine de l’algèbre. Ils ont employé des outils divers: iPads, ordis portables avec google docs, outil de manipulation (cure-dents), vidéo “3 Acts” (http://threeacts.mrmeyer.com/toothpicks/), papier-crayon et netmaths dans le but d’étudier les relations, la résolution d’équation et les expressions algébriques.

  • Centre 2 – Lexique : ordinateurs portables et Google Docs (les élèves travaillent sur un lexique dans le domaine de l’algèbre, à compléter par des définitions, images ou vidéos).
    IMG_3262
  • Centre 3: Manipulation: cure-dents, papier  grand format, marqueurs (les élèves regardent les “3 Acts” présentés sous forme de vidéos et images (voir lien ci-dessus) et utilisent des outils de manipulation pour trouver  la régularité)
    IMG_3274
  • Centre 4: Netmaths2: labo informatique ( exercices et mini leçon  sur Internet)
    IMG_3283
  • Centre 5: Résolution de problème (en utilisant du papier grand format, des marqueurs et bien sûr les étapes de la résolution de problème)
    IMG_3272

Les résultats obtenus: La motivation des élèves  est améliorée,  le rythme habituel de la classe est différent, ce qui suscite leur attention.  Les élèves sont constamment actifs et engagés dans leur apprentissage grâce à des activités diversifiées et en temps limité.

Ce système se révèle efficace pour réviser ou introduire une nouvelle unité.  Il permet également la différenciation pédagogique.

Remarque intéressante:Nous avons remarqué un net progrés au niveau de la lecture de la feuille de route en utilisant les codes QR: l’élève ne lit pas toujours les instructions  avant de commencer une activité lorsque la feuille de route est sous format papier. Mais lorsqu’on utilise un code QR, l’élève est intrigué par le fait qu’il doit scanner un code barre avec l’iPad. Grâce à cet outil, on remarque une augmentation des élèves qui lisent les instructions avant de commencer une activité.

__________________________________________________
1« DragonBox – The multi-platform Math Game. » 2012. 6 Mar. 2014 <http://www.dragonboxapp.com/
2« Netmaths – Ton cahier d’activités réinventé!. » 2007. 6 Mar. 2014 <https://www.netmaths.net/>

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Beau travail d’Improtéine avec « La tête dans l’cloud »…

La technopédagogie en musique : « La tête dans l’cloud » par Improtéine. Ici à GD, on continue notre mission au rythme de ce son.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Facebook dans la salle de classe: le cours de langue

On considère souvent Facebook, un lieu de passage quotidien pour la plupart de nos élèves, comme une distraction agaçante plutôt que comme un outil à utiliser en classe. Pourtant, la majorité des jeunes étant familiers avec le site, ne pourrions-nous en profiter pour l’intégrer à notre enseignement?

Nous avons expérimenté avec Facebook de deux façons : celle dont nous traiterons aujourd’hui concerne les cours de langues. Les élèves, individuellement ou en dyades, s’approprient un des personnages de l’œuvre étudiée en classe et doivent créer le compte Facebook de celui-ci. Si les personnages sont peu nombreux, les élèves travaillent à deux sur un personnage. Pour une classe très nombreuse, on peut créer des groupes dont chaque membre se verra attribuer un personnage.

Les élèves doivent d’abord créer le profil du personnage (profession, lieu de naissance, etc…) et ajouter les photos requises. Bien sûr, il leur faudra souvent faire appel à leur imagination ainsi qu’à leur compréhension de la psychologie du personnage. Ils doivent ajouter à leur liste d’amis tous les autres personnages créés par leurs pairs, ainsi que le prof qui pourra ainsi contrôler ou commenter le travail.

Au fur et à mesure que la lecture avance, les élèves ajoutent des statuts, photos, vidéos, et interagissent avec les autres personnages en faisant des commentaires sur leurs statuts ou en ajoutant des commentaires sur leurs murs. Ils montrent ainsi leur compréhension de l’intrigue, de la psychologie et de l’évolution du personnage et de ses relations avec les autres.

L’enseignant aura bien sûr pris la précaution d’ouvrir un compte professionnel, complètement séparé de son compte personnel.

·          Les avantages de Facebook? La plupart de nos élèves sont déjà familiers avec Facebook. Pour les rares autres, il est simple de demander à leurs camarades de leur en montrer le fonctionnement.

·         Facebook permet l’interaction et le partage entre les élèves, ce que des alternatives telles que Fakebook n’autorisent pas. Par rapport à Fakebook, il est également beaucoup plus flexible.

·         Pour l’utilisation en cours de langue vue plus haut, par exemple, l’utilisation de Facebook touche à la compréhension, à l’analyse, la synthèse et même l’évaluation, permettant des tâches complexes situées aussi haut qu’on le souhaite dans la taxonomie de Bloom.

·         Les projets possibles sont multiples, permettant de s’adapter à l’âge des élèves et à de nombreuses matières. En histoire, par exemple, on peut faire interagir différents personnages historiques lors d’une période ou d’un événement historique précis. On pourrait envisager le profil d’un scientifique célèbre qui parlerait de ses découvertes (imaginez suivre les périples de Darwin!) ou encore celui d’un artiste-peintre ou d’un musicien, avec multiples illustrations picturales ou musicales. Les élèves pourraient même en groupe créer leur propre récit en faisant interagir des personnages inventés dont ils rédigeraient ensuite l’histoire.

·         Comme tous les outils en ligne, Facebook est accessible à la maison aussi bien qu’à l’école.

·         La date de l’activité est visible sur Facebook, ce qui permet de contrôler que les élèves font le travail peu à peu et non pas au dernier moment, la veille de la date d’échéance.

Des questions? Écrivez-nous à perraudc@csviamonde.ca

Publié dans Non classé | 2 commentaires